Le logement en PACA: une situation alarmante (1)

Publié le par po.salles

3-13.jpg

 

N'importe quel individu souhaitant s'installer, déménager, acheter ou louer dans notre région s'en est rendu compte: l'envol des prix du foncier a atteint des sommets et cette tendance continue, et ce malgré la crise. Ceci indique bien que la situation du logement en PACA est structurellement en tension. Cette impression est largement confirmée à la lecture du rapport du Comité Régional de l'Habitat, publié en mars 2010. Cette instance, placée sous l'autorité du Préfet et des services de l'Etat, produit un constat inquiétant étayé par quelques chiffres.

 

. Alors que la région est marquée par des taux de chômage supérieurs à la moyenne nationale, et que la paupérisation touche une grande partie de la population (610 000 ménages pauvres ou modestes, soit 1,4 millions de personnes), le taux de logement social est inférieur à la moyenne nationale (12,4% en Paca contre 16% en France)

 

. Or les prix continuent à s'envoler. Le coût de construction pour une maison individuelle est le plus élevé de France, selon le CRH. De même, le prix du foncier pour une maison individuelle a augmenté de 200% en 10 ans!

Ces tensions s'expliquent en partie par la très forte croissance démographique. L'arrivée soutenue de populations plutôt jeunes à pouvoir d'achat élevé, ainsi que la recherche de résidences secondaires (il y a en région 16% de résidences secondaires contre 9% sur le territoire national), produit un effet de concurrence pour l'appropriation du foncier.

 

. Pour garantir l'accès au logement pour tous, l'Etat et les collectivités se doivent d'investir dans la construction sociale. Or  le CRH souligne que l'Etat a produit un effort exceptionnel de financement du logement social ces dernières années. Néanmoins ce satisfecit demande à être relativisé. Si l'Etat a bien investi plus que d'habitude, c'est dans le cadre du plan de relance, c'est à dire que cela représente un effort exceptionnel. Et si l'on regarde les chiffres, on se rend compte que cette intervention exceptionnelle couvre à peine les objectifs initialement prévus avant la crise. C'est à dire qu'en conjoncture normale, on peut penser que les efforts financiers de l'Etat seront bien moindres que les besoins existants. C'est donc particulièrement inquiétant.

Mais les communes ne sont pas en reste car nombre d'entre elles sont, en région, très en dessous des 20% de logement social exigé par la loi SRU. Le territoire de la CPA n'échappe pas à ce manque de solidarité. Aix est à 19%, Vitrolles bien au dessus, en revanche plusieurs communes riches de l'Agglo sont elles très en deça. Ainsi Eguilles, Cabries, Venelles, Les Pennes ont fait l'objet d'un arrêté de carence préfectoral car elles violent la loi. Et cela n'ira pas plus loin, les moyens de contrainte étant insuffisants. Et la tendance actuelle au sein de CPA ne risque pas de modifier ce constat. Triste ambition...

 

Consultez le rapport du CRH

PS: après une "googleisation" approfondie, impossible de trouver le rapport du CRH sur un site de l'Etat, qui en pourtant le rédacteur! Il faut passer par l'excellente association "Un centre Ville pour Tous" pour le lire

Publié dans Dossiers locaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article